Évolution des casques de pilote

L’évolution des casques de pilote

L’automobile n’a fait qu’évoluer durant les 100 dernières années et ce, sur de nombreux points. L’un des éléments les plus emblématiques quand on pense à la course c’est évidemment le casque. Une multitude d’améliorations y ont été apportés au fil du temps et nous allons découvrir tous ensemble l’évolution des casques de pilote.

1908 Le bout de tissu

Au tout début des courses automobiles, la sécurité n’était pas le critère n°1 pour les compétiteurs. En effet, les pilotes ne mettait qu’un petit bout de tissu semblable à un bonnet, pour “protéger” leur tête de la poussière.

1911 Tissu pour protéger de la saleté

Quelques années plus tard, le “bonnet” des pilotes est rembourré pour limiter l’impact des insectes. Ici encore la sécurité n’est pas du tout la préoccupation des équipes de courses qui se focalisent uniquement sur le sport mécanique. 

1933 L’arrivée du cuir

À partir de ce moment, la protection de la tête devient un peu plus encadrée. L’arrivée du cuir va apporter une meilleure sécurité pour le pilote. Les projectiles comme les cailloux, les bouts de bois, les insectes ne font plus trop de dégâts. Il est fréquemment arrivé que des pilotes perdent la vue ou obtiennent des cicatrices à cause du peu de protection de leur visage. 

Évolution des casques de pilote depuis 1933

1957 Casque produit en série, conçu par Bell en 1954

Le premier casque solide voit le jour dans les années 50, réelle innovation il occupe une place historique dans l’automobile de par son design connu de tous. Nous le retrouvons dans de nombreux films et sur la tête de nombreuses stars de l’automobile. Cette réussite, on la doit à Bell, constructeur de casque encore connu de nos jours, qui a toujours su apporter des innovations au fil des années.

Casque Bell

1962 Lunettes / visières, protection oculaire

Quelques années plus tard, les lunettes se sont démocratisées ! Même si elles existaient déjà, les pilotes les ont adoptées durant les années 60. Réel avantage, elles permettent de protéger la vue durant les courses effrénées car soit dit en passant la plupart des voitures de ces époques ne disposaient pas de pare brise pour protéger les pilotes.  

1968 Introduction de Nomex, matériau ignifuge

Le nomex est une fibre synthétique qui a marqué l’évolution des casques de pilote et qui a fait son entrée dans le monde automobile à la fin des années 60. Connue pour sa résistance aux flammes, cette fibre offre une faible combustibilité ce qui donne une sécurité en plus pour les pilotes. C’est la première fois que nous voyons l’introduction d’une telle technologie dans le sport automobile, réelle prise de conscience les écuries commencent à équiper leur pilote proportionnellement aux risques qu’ils prennent. 

Casque Nomex
Dan Gurney (Photo: amcn.com.au) 
Casque ignifuge
  Jackie Stewart (Photo: Roman Polanski “Weekend of a champion”)

1970 Casques intégraux et normes de sécurité Snell

Au début des années 70, nous voyons la naissance de la certification de sécurité Snell. La ‘’Snell Memorial Foundation’’ créer des normes qui servent à améliorer l’efficacité des casques pour les pilotes. Nous la reconnaissons avec ces étiquettes de couleur à l’intérieur du casque décrivant le code de certification :

  • M2020D : Casque de moto
  • EA2016 : Casque de sport automobile élite
  • K2015 : Casque de karting

Et il en existe encore une multitude que vous pouvez retrouver sur le site Snell Foundation.

Certification Snell

1972 Protection «The Dirt Skirt» contre la saleté et le feu

Par la suite, une innovation va arriver très rapidement sur le casque des pilotes. Il s’agit d’une jupe fixée en dessous du casque servant à empêcher la poussière d’entrer et d’étouffer la personne à l’intérieur. Elle protège également contre les fumées pouvant venir d’un incendie à cause d’un moteur qui lache ou après un accident.

1978 Autocollants de visière, bandes et pare-soleil

L’évolution des caques de pilote va être marquée à la fin des années 70 va amener avec elle une nouvelle tendance sur les casques. Il devenait courant que les pilotes ajoutent des illustrations sur leur casque le rendant un peu plus personnel.  Les marques se sont hissées dans le mouvement en ajoutant leur logo.

À cette période nous retrouvons le pare-soleil, élément iconique, il est positionné sur la partie haute de la visière du pilote, ce qui lui évite d’avoir trop de lumière lorsqu’il est sur piste.

1982 Design peints à la main

Les années suivantes, le casque du pilote est devenu un réel élément stylistique. De nombreuses peintures sont effectuées à la main et suivent le pilote pour toute sa carrière. Pour de nombreux pilotes, leurs casques font partie de leur réputation et ce même de nos jours.

Casque Ayrton Senna
© Paul-Henri Cahier

1985 Système de retenue de casque, précurseur des appareils hans d’aujourd’hui

Le début de l’optimisation de la sécurité commence ici ! Un système de retenue de casque a vu le jour. Il s’agit d’une attache qui maintient le casque du pilote pour éviter tout risque du “coup du lapin”. Ce mode d’attache a beaucoup évolué et est le précurseur du système HANS que nous connaissons aujourd’hui. 

1988 Système de communication

À la fin des années 80, le premier système de communication arrive sur les casques des pilotes. Cette avancée va beaucoup apporter de changement dans le sport automobile. Du fait que le pilote puisse communiquer avec son équipe, de nombreuses stratégies voient le jour rendant la discipline de plus en plus tactique. 

1989 Pop off valves

Mais n’oublions pas la mécanique. En 1989, nous pouvons noter l’arrivée du clapet anti-retour sur le casque. Il sert à écouter le “lag turbo” qui fait référence à un temps anormalement long de réponse du turbo qui peut arriver à une certaine vitesse. 

Évolution des casques de pilote

1991 Une forte image de marque

Le sport automobile connaissant une grande croissance de popularité, les sponsors sont donc de plus en plus présents. En plus des voitures, les casques sont la cible n°1 des encarts publicitaires. La norme de cette période était que chaque cm2 d’un casque doit être recouvert par le sponsors de l’écurie. 

2005 Système Hans, support tête et nuque

L’année 2005 fut l’arrivée du populaire système HANS. Comme nous l’avons précédemment, ce système permet de garantir une sécurité optimale pour la tête du pilote. En effet, avec son montage assez simple, il évite le “coup du lapin” lors d’accident trop violent.

Composé de deux éléments importants, il vient en complément du casque. Vous avez dû souvent apercevoir des pilotes avec une armature sur les épaules, il s’agit de la structure où le casque sera sanglé. 

Évolution casque pilote Système HANS
Photo de Bo Nash

2010 Visière “tear offs”

Pour garantir une performance optimale du pilote, il faut qu’il garde une bonne vue sans nuisances. C’est alors qu’est né le film Tear-off, comme une deuxième peau, il s’agit d’un assemblage de plusieurs couches qui prennent les projectiles (gomme, terre, moustiques) à la place des lunettes de protection. Le pilote a juste à retirer la couche sale en tirant sur une petite languette. Grâce à ça, il garde toujours une vue saine de ce qu’il y a devant lui.

L’évolution des casques de pilote

Comme nous l’avons vu, le casque est l’élément qui a fait partie de l’évolution du sport automobile. Les prochaines années vont encore être marquées d’innovation rendant cette discipline de plus en plus spectaculaire. Si vous souhaitez participez à des événements où il est possible d’observer ces équipements rendez-vous sur Forlaps où vous retrouverez de nombreuses journées où les passionnés se rassemblent.

Laisser une réponse

Partager l'article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Newsletter

Restez informé de l'actualité des événements automobiles.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.